les autres résolutions

niveau 4

La résolution dite "naturelle" consiste à faire succéder le Ier degré après le Ve degré. C'est un cas fréquent, mais peu original. Les autres résolutions ne seront pas pour autant non-naturelles ou "artificielles". Pour simplifier, disons qu'après un accord à quatre sons du Ve degré on utilisera tout accord que l'on voudra : un autre degré de la gamme, un accord d'un autre ton, un autre accord de dominante à quatre sons, etc.

Tous les cas envisageables répondront à ces quelques règles :

La septième se résout si elle peut trouver sa note de résolution habituelle, c'est-à-dire en descendant d'un degré. Mais si l'accord de résolution ne contient pas cette note, ou bien qu'un glissement chromatique est possible, la septième restera immobile, ou bien montera par mouvement conjoint chromatique.

La sensible cherchera son mouvement habituel, qui est de monter d'un demi-ton. Si l'accord de résolution ne le permet pas, ou bien qu'une autre situation est musicalement intéressante, cette note sensible pourra rester immobile ou descendre par mouvement conjoint...

Voici quelques cas :

12-01-1.png

                      La septième est colorée en rouge, et la note sensible en vert.
1) Formule de cadence rompue : la septième se résout normalement, la  sensible descend
2) La septième reste immobile, la sensible descend
3) Le second degré devient ici un accord de dominante (V de Sol) : la septième monte chromatiquement au Fa dièse
4) Enchainement très fréquent de deux accords de dominante. On trouve ces cas dans des marches harmoniques. La sensible descend chromatiquement.
5) L'accord de quarte et sixte se trouve préparé par le septième qui reste en place.
6) Cas semblable. On remarque que les voix parcourent les plus petits intervalles possibles ; c'est la solution généralement préférable.
7) La septième monte d'un demi-ton et la sensible descend de même. Les accords appartiennent à des tons éloignés, ce qui entraîne ces mouvements chromatiques.

Voici un exemple d'usage de résolutions variées :

12-02-1.png

 Les septièmes (en rouge) et les sensibles (en vert) suivent des résolutions telles qu'indiquées plus haut. On remarquera la succession d'accords de septième de dominante, très rapidement enchainés sans que la tonalité de référence soit confirmée par un Ier degré. Cette façon d'utiliser les accords à quatre sons empruntés à des tons parfois éloignés donne de la variété à l'harmonie : elle correspond au style romantique 1820 - 1880.

En résumé, pour obtenir une rédaction qui sonne bien, il faut privilégier une conduite des voix très conjointe : glissements par demi-ton chromatique, notes communes restant en place, mouvements conjoints. La mélodie pourra parfois présenter des intervalles mélodiques plus disjoints, selon l'expression du caractère de la phrase.  

Exercice : réaliser des basses chiffrées utilisant toutes les résolutions. 
Fichier de l'exercice ... D _ 12      Corrigé de l'exercice .... D 12 corrigé

 Exercice : harmoniser une mélodie
 
Fichier de l'exercice ... D 13     Corrigé de l'exercice ....D 13 corrige

 Quelques précisions sur les  emprunts 

10 votes. Moyenne 4.90 sur 5.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : dimanche, 16 Octobre 2016