l'accord de septième de dominante

niveau 4

Sa construction est unique, il n'y aura jamais de doute quant aux intervalles qui le constituent :

une tierce majeure (la sensible), une quinte juste, une septième mineure.

10-01-1.png

Cet accord se chiffre   7   à l'état fondamental.       Il est identique dans le mode majeur et le mode mineur.
                                    + 

Il s'emploie exactement comme l'accord à trois sons, placé sur le Ve degré : sa fonction est renforcée par la dissonance
(la septième).

Exercice : bâtir des accords de 7e de dominante sur les notes demandées.
Fichier de l'exercice ...  d-1   Corrigé de l'exercice ....  d-1-corrige

 L'accord de septième sur la Dominante connait une obligation, que l'on retrouve dans tous les cas où une dissonance apparait : il faut une résolution, c'est-à-dire un mouvement d'adoucissement après la dissonance.

Règle : la résolution obligatoire de la septième consiste à descendre cette note au degré conjoint inférieur.
On appelle "résolution naturelle" le fait d'écrire après un accord de septième de dominante l'accord du Ier degré de la tonalité.
Les autres résolutions consisteront à écrire un autre accord que le Ier degré, mais il faudra toujours veiller au mouvement descendant de la septième. Nous verrons ces quelques cas particuliers plus tard.

10-03-1-1.png

Dans ces exemples, la septième en rouge se résout en descendant à la tierce de l'accord du Ier degré. Dans le cas du mode majeur, ce sera un mouvement d'un demi-ton, dans le cas du mode mineur ce sera un ton. La sensible en bleu monte à la tonique. Nous avons là la résolution naturelle académique.
On remarquera d'ailleurs qu'il n'est pas possible d'avoir les deux accords complets sans faire de faute d'écriture. Pour avoir l'accord de Tonique complet, il faut faire descendre la sensible, ce qui n'est toléré que si elle est dans une voix moyenne : 

10-04-1.png

DOUBLURES ET SUPPRESSIONS : Pour être efficace, cet accord doit présenter la tierce (la sensible, qui ne doit jamais être doublée), et la septième (qui ajoute la dissonance. Celle-ci ne doit pas être doublée non plus). La fondamentale est la note qui peut être doublée facilement, et quelquefois la quinte. 

Il est souvent bon de supprimer la quinte dans cet accord : cela allège la sonorité. Dans le cas de l'écriture à trois voix, cette suppression est très fréquente, et presque obligatoire.
Voici quelques exemples de résolutions naturelles de l'accord de septième à l'état fondamental : 

     10-05-1-1.png

Mesure 1 : suppression de la quinte dans le Ve degré. De ce fait, l'accord de résolution (Ier degré) est complet. 
Mesure 2 : accord du Ve degré complet. Suppression de la quinte dans l'accord du Ier degré.
Mesure 3 : le Sol naturel conduit au Sol dièse. L'accord V est complet et celui du Ier degré aussi, car la sensible descend (cette notation est tolérable puisque la sensible est à l'alto).
Mesure 4 : marche harmonique, même disposition.
Mesure 5 : formule de cadence parfaite très fréquente. Ne pas tenter d'écrire un accord final complet : cela donnera ou bien des quintes consécutives ou bien une septième qui monte ou encore une sensible qui se résout mal !

Exercice : écrire les résolutions naturelles d'accords de septième de dominante, en variant les dispositions. 
Fichier de l'exercice ... D 2  Corrigé de l'exercice ....  D 2 corrige

Exercice : basse chiffrée contenant des accords de dominante à quatre sons, avec résolutions naturelles. 
 
Fichier de l'exercice ... D_3.  Corrigé de l'exercice ....  D_3-corrige.

 

 L'accord de septième de dominante connait trois renversements, dont voici les chiffrages usuels. Il est utile de les apprendre, et de s'habituer à la différence de sonorité entre eux. Nous y reviendrons dans le prochain chapitre.

10-02-1.png

 commençons par  le premier renversement 

43 votes. Moyenne 3.70 sur 5.

Commentaires (3)

1. O.M. lundi, 27 Mars 2017

La note sensible est la tierce dans l'accord de dominante, elle est située au-dessus de celle-ci à distance d'une tierce majeure. Ne pas faire de confusion avec la place du VIIe degré dans la gamme !

2. soulat lundi, 27 Mars 2017

au tout début vous indiquez que la tierce majeur est la sensible, hors je pensais que la sensible était toujours une 7ème MAJ soit un 1/2 ton en dessous de l'octave ... possible d'avoir plus de précisions ? merci

3. Michel THUIZAT mercredi, 22 Mars 2017

Merci pour ces explications très claires.

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : samedi, 15 Octobre 2016