les cadences

niveau 1

Une cadence est un enchainement d'accords ponctuant une fin de période musicale. Ces suites d'accords sont pré-établies : ce sont des formules attendues car elles assurent la cohérence du discours classique. Il y a 5 cadences, découlant toutes d'une forme principale.

On rencontre parfois des phrases dont la mélodie s'appuie sur une symétrie évidente, qui sont constituées de 8 mesures. Le motif initial aboutit à la 4e mesure sur une suspension, puis se répète pour conclure à la 8e mesure. Par exemple :

03-46-1.png

 Pour harmoniser cette phrase, on placera une cadence à la quatrième mesure, et une cadence à la huitième mesure. Ce sont les deux endroits où la phrase semble se poser. On y placerait d'ailleurs une respiration pour un instrument à vent. Commençons par la fin : c'est l'endroit qui demande une cadence parfaite.

la cadence parfaite

La cadence parfaite est le modèle de toutes les autres. Elle sert à conclure une phrase, ou même une pièce en donnant le sentiment de l'achèvement.
Sa structure complète est l'une de ces quatre formules, très proches les unes des autres. Il est utile d'en apprendre par coeur le contenu, puisque ces formules serviront constamment dans tous les tons majeurs et mineurs.

03-47-1.png

  La terminaison V - I, ces deux accords étant à l'état fondamental, représente le point commun de ces 4 formules. Cet enchainement suffit à lui seul pour définir la cadence parfaite. On remarque dans ces exemples que le IIe degré ou bien le IVe degré précède la conclusion et que le Ier degré sous forme de quarte et sixte peut venir s'intercaler.

la demi-cadence

Dite aussi "repos à la dominante", cette cadence vient se placer à la quatrième mesure de notre exemple : elle marque une suspension, une attente et une respiration, et appelle la terminaison de la phrase.
Elle se base sur les mêmes formules que la cadence parfaite sauf qu'elle élimine le premier degré final : on s'arrète sur un Ve degré à l'état fondamental.

03 48 1 2 Le Ve degré sera toujours sur un temps fort (mes. 2 & 3), à moins qu'il soit précédé par le Ier degré quarte et sixte (mesure 1). Les accords qui précèdent sont plus variés que pour la cadence parfaite.

 Voici notre mélodie avec une demi-cadence à la mesure 4 puis une cadence parfaite à la mesure 8 :   

03-49-1.png

 Si on ne veut pas aboutir à une conclusion définitive, deux autres cadences pourront être employées :

 la cadence imparfaite

On conserve exactement le même schéma que la cadence parfaite, mais au lieu du Ier degré final à l'état fondamental, on lui substitue le premier renversement. On obtient ainsi un effet moins affirmé et plus doux, qui permet à la phrase de rebondir et de se poursuivre.
Voici un exemple où une mélodie est répétée deux fois : une cadence imparfaite précède une cadence parfaite : 

 03-50-1.png

Ecoutez attentivement ce fragment en vous concentrant particulièrement sur le parcours de la basse : c'est elle qui différencie les deux cadences.

la cadence rompue

Pour écrire une cadence rompue (ou "cadence évitée"), on conserve également tout le déroulement de la cadence parfaite, mais on crée un surprise en changeant l'accord final du Ier degré : on le remplace par un VIe degré, ou bien un accord dissonant ou appartenant à une autre tonalité. Selon le choix, l'effet est beaucoup plus fort que celui de la cadence imparfaite, et on n'emploie cette cadence qu'avec précaution. Après la cadence rompue, la phrase repart vers sa terminaison normale ou bien s'oriente vers une nouvelle période de développement.

03-51-1-1.png Cet exemple montre deux cadences rompues de suite, la première V-VI parait plus douce que la seconde qui entre dans un nouveau ton. 

 A ces diverses variantes de la cadence parfaite, s'ajoute une cadence moins fréquente :

la cadence plagale

Elle s'ajoute après une cadence parfaite pour en appuyer l'effet conclusif. Dans sa forme habituelle, elle enchaine I - IV - I
Exemple de cadence plagale : 

03-52-1.png

 Il faut connaitre par coeur les définitions des différentes cadences, pour ne pas créer de confusion ensuite dans leur emploi. 

Résumé :
Cadence Parfaite :     V - I  (les deux accords à l'état fondamental)
Cadence Imparfaite : V - I  (l'un des accords en premier renversement. Généralement le Ier degré)
Cadence Rompue :    V - VI  (les deux accords à l'état fondamental. Le VIe degré peut être remplacé par tout accord créant une surprise)
Demi Cadence :         V à l'état fondamental (précédé de I ou de II ou IV)
Cadence Plagale :     IV - I (à l'état fondamental, mais on peut aussi avoir le IVe degré en 2e renversement)

 

Exercice : déterminez les cadences dans ces fragments musicaux. (cliquez sur l'image pour agrandir)

a-12-1.png

Fichier de l'exercice ... a-12.zip   qui vous permet d'écouter ces fragments
Corrigé de l'exercice .... a-12-corrige.zip

Exercice : réalisez à trois voix la basse chiffrée.

A 13

Fichier de l'exercice ... A 13
Corrigé de l'exercice .... A 13 corrigé

 Le chiffrage rencontré dans la 6e mesure (5-barre.png) signifie "quinte diminuée".
Le fichier A13 étant compatible avec les anciennes versions de MuseScore, il utilise un caractère spécial que la plupart des polices de caractères ne proposent pas. Si dans l'exercice A 13, sous MuseScore, le symbole de la quinte diminuée est remplacé par ( F ), c'est que la police utilisée ne figure pas dans le répertoire "Fonts" de votre ordinateur. Pour y remédier, vous pouvez télécharger gratuitement le fichier de la police Rousseau puis le déposer dans le répertoire "Fonts".
Avec MuseScore 2.0 il suffira de le remplacer dans le mode "basse continue" (Ctrl G) par 5 suivi de /

 

Passons au niveau 2 , qui traite de l'harmonisation d'une mélodie

 

 

27 votes. Moyenne 4.78 sur 5.

Commentaires (12)

1. om-editions (site web) jeudi, 20 Avril 2017

Absolument ! il est nécessaire que le chant porte une note harmonique au moment de la cadence...

2. ribaud dimanche, 16 Avril 2017

au sujet des cadences:
si je veux harmoniser un chant et que j'observe les fins de phrases musicales, la demi cadence correspondra à une des trois notes du V degré et la cadence imparfaite ou parfaite correspondra à une des trois notes du degré I. Est ce systématique?

3. Magali lundi, 27 Mars 2017

Juste un petit message pour vous remercier et vous féliciter de la qualité de votre site.

Je suis en quatrième année de solfège et votre site est un soutien indispensable.

Bonne continuation,

Magali

4. Perceval jeudi, 01 Septembre 2016

Bonjour, et merci beaucoup pour ce site qui m'a déjà beaucoup aidé, est clair, solide mais pas trop théorique, a des exercices pratiques... c'est vraiment super !

J'ai juste un souci : je n'ai pas musescore, et je ne peux pas l'installer (Linux). Y aurait-il un moyen facile, sans trop en demander, pour avoir les corrigés sous une forme texte ou image ?

5. O.M. lundi, 18 Juillet 2016

Bonjour !
merci pour vos éloges !
Pour la question du "nom" de la cadence, voir le post du vendredi 29 Août 2014 qui pose la même question.
Quarte et sixte de cadence : il faudrait avoir au préalable étudié les appoggiatures pour pouvoir en parler... donc, oui, I-V peut être une façon de décrire cette succession pour le moment. Plus tard, on pourra lire la basse comme Ve degré dès le temps fort. Cela n'est qu'un simple point de vue : il est bon de ne pas se figer dans une seule manière de décrire les faits...

6. S. E. vendredi, 15 Juillet 2016

Bonjour Olivier,

Merci pour votre temps et vos compétences mises gratuitement à disposition sur le Net.
Je souhaiterais juste relever deux petits points :

1. Comment se fait-il que vos 6/4 de cadence sont chiffrées Ier degré ?!?
Ne s'agit-il pas d'une double appogiature et, par conséquent, d'un Vème degré ?
Merci de bien vouloir m'éclairer sur ce point.

2. [cf. Résumé des cadences - cadence rompue] :
"Le VIe degré peut être remplacé par tout accord créant une surprise", dans ce cas ne parlerions-nous pas plutôt de cadence évitée ?

Cordialement,
S. E.

7. O.M. samedi, 16 Avril 2016

En mode majeur, le IIIe degrê est tout à fait utilisable. C'est un accord mineur que l'on emploiera surtout à l'état fondamental, avant ou après le VIe degré.
Par contre, ce degré n'est pas employé dans le mode mineur à cause de la quinte augmentée.

8. ribaud yves samedi, 16 Avril 2016

bonjour
j'ai repris le dernier exercice A13 et je constate qu'au début de la 3ième mesure nous avons un la chiffré 5 et comme nous sommes en fa majeur, il s'agit bien du degré III. Or ce degré est très peu utilisé. Ma question est : dans quel cas l'utilise t on en majeur?
merci
YR

9. O-M dimanche, 26 Avril 2015

Pour les cadences rompues (ou évitées), il en va de même que pour la cadence parfaite : le Ve degré doit exclusivement se présenter à l'état fondamental, comme si on allait ensuite au Ier degré. Mais à celui-ci se substitue un autre accord provoquant un effet de rebond dans le discours musical.

10. Regolo dimanche, 26 Avril 2015

Bonjour Monsieur,
Ces petits cours me sont très utiles lorsque j'ai besoin d'un petit rafraichissement de mémoire.
J'aimerais vous poser une petite question : je voulais savoir si lors des cadences rompues, toutes les positions de l'accord de dominante peuvent fonctionner ou s'il faut préalablement l'amener a une position précise. En terme de conduite de voix ça pose toujours problème.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : lundi, 03 Octobre 2016