le chiffrage

niveau 1

De la basse continue, principe essentiel de composition musicale aux 17e et 18e siècles, subsiste la pratique du chiffrage des accords. Il est très utile car il permet de déduire les accords employés, et donc les fonctions tonales (les degrés), résumés par quelques chiffres.

On analyse les degrés en indiquant un chiffre romain : I - II- III- IV etc.
Vous connaissez les termes équivalents :
I = tonique,  II = sus-tonique,  III = médiante,  IV = sous-dominante,  V = dominante...

On chiffre l'accord en chiffre arabe, par rapport à la note de basse.

La méthode est très simple, elle consiste à indiquer auprès de la note de basse des chiffres symbolisant les intervalles caractéristiques de l'accord.
Pour cela, il faut le réduire à l'état théorique et ôter mentalement les doublures de note et simplifier leurs redoublement à l'octave.
On doit donc se retrouver, selon les cas, avec :
3 = une tierce,
4 = une quarte,
5 = une quinte,
6 = une sixte,
7 = une septième...
Mais les abréviations et les sous-entendus usuels rendent le chiffrage parfois énigmatique. Voici quelques explications :

L'accord parfait à l'état fondamental est constitué d'une tierce et d'une quinte. On chiffrera donc 3 et 5. Mais comme nous avons vu que la présence de la tierce est toujours une évidence, cet accord s'indique simplement 5. Et même, le plus souvent, par rien, puisque c'est le plus courant.

03-30-1.png

La disposition des notes, le nombre de voix, la répartition dans l'échelle sonore et les éventuelles doublures ...tout cela est laissé au libre choix du compositeur, selon des règles déjà évoquées.

Les renversements se chiffreront selon les intervalles de constitution : une tierce (sous-entendue) et une sixte pour le premier renversement, une quarte et une sixte pour le second renversement.

03-31-1-1.png

Il arrive que des altérations accidentelles doivent figurer dans les accords. Elles sont indiquées à gauche du chiffre symbolisant la note concernée. Si on rencontre une altération seule... c'est qu'elle concerne une tierce. Les altérations de l'armure n'ont pas à être confirmées dans le chiffrage, sauf si une altération accidentelle apparait juste avant.

03-32-1-1.png

Un intervalle diminué est souvent marqué par un chiffre barré : 

03-33-1.png

1ère mesure : accord de quinte diminuée, 2e mesure : accord de septième diminuée.

La barre horizontale signifie qu'un accord ne change pas, le degré reste le même, qu'il y ait mouvement dans les voix ou non. C'est une abréviation très fréquente lorsqu'on a plusieurs renversements du même degré :

03-34-1.png

 Le chiffre signifie qu'il n'y a pas d'accord : la basse est seule.

03-34-2-1.png

En résumé :

Le chiffrage se réfère à la note de basse, il s'écrit en petits chiffres au-dessus ou au-dessous de la portée.

- accord parfait à l'état fondamental = 5, ou 3, ou les deux, parfois 8,  ...ou rien.
- si la tierce est altérée = bémol, bécarre ou dièse seul, ou surmonté de 5.
- 1er renversement = 6. Eventuellement, ce chiffre est précédé de dièse, bémol ou bécarre.
- 2e renversement = 6 et 4.
- chiffre barré = intervalle diminué.
- pas d'accord = 0

 Dans les analyses, on peut parfois lire des indications telles que : Degre chiffre
Cela s'interprète comme : IIe degré en premier renversement (accord de sixte), Ve degré en second renversement (accord de quarte et sixte).

Exercice :  écrire les accords demandés, sans les enchainer entre eux.

a-4-1.png

Il faut ajouter une portée avec clé de sol au-dessus de cette basse et compléter  les accords.    
Fichier de l'exercice, à télécharger ... A _ 4.zip

La solution en cliquant ici .... a-4-cor-1.png        

Exercice : chiffrez le fragment musical suivant... vous indiquerez le chiffrage de chaque accord rencontré.

a-5-1.png

     Fichier de l'exercice ...A _ 5.zip

MuseScore et Basse chiffrée : Avec la version 2.0 apparue en 2015, une nouvelle fonction permet de noter facilement une basse chiffrée sous la clé de Fa.
Sélectionnez la 1e note, puis Ctrl G.
Le clavier numérique permet d'entrer le chiffre. Si nécessaire, bémol = b, bécarre = h, dièse = # (Alt Gr  ")
Pour passer à la suivante, taper "barre d'espace". (Revenir en arrière = Ctrl "barre d'espace")
Cinq barré = taper " / "  après le chiffre 5
Deux chiffres l'un au-dessous de l'autre = taper "enter"

 La solution en cliquant ici .... a-5-corrigé

Exercice : voici cinq fragments de deux mesures, écrivez les accords complets à quatre voix en veillant à la correction des enchainements (revoir les règles 1 & 2). Tous les accords sont à l'état fondamental. Dans tous les exercices de ce type, déterminez d'abord la tonalité du fragment et les degrés employés.
Priorité au mouvement contraire et au mouvement oblique !
 
Les cinq fragments de deux mesures ne s'enchainent pas entre eux.

 Le fichier de l'exercice ...  A 6n
Il y a plusieurs bonnes dispositions possibles. Le corrigé vous en montre une ... A 6n corrige    si vous souhaitez faire corriger vos exercices par un regard expert ... voir les conditions.

 

L'étape suivante est l'étude du   premier renversement 

35 votes. Moyenne 4.34 sur 5.

Commentaires (15)

1. O.M. vendredi, 10 Mars 2017

A 5 - mes.4 : il est usuel de noter seulement la tierce (par le dièse qui s'y rapporte), la quinte étant sous-entendue. On peut, bien entendu, la faire figurer en notant "5" au-dessus du #.
(Voir les exemples en haut de la page)

2. Anne Harsant vendredi, 10 Mars 2017

Exercice A5 : 4ème mesure, 2ème accord. Seul le dièze est indiqué dans le chiffrage.(tierce = sol, si j'ai bien compris)
Pourquoi ne pas indiquer également 5 (état fondamental , s'il s'agit bien du VI degré)?
Merci de m'éclairer!

3. om-editions (site web) jeudi, 31 Mars 2016

Préciser la quinte diminuée est habituel, car sans cela l'usage d'une quinte juste serait plus instinctif.
Pour la quarte, on peut marquer " +4 " ainsi que l'explique un chapitre ultérieur (voir niveau 4, le 3e renversement).
Ne pas oublier que le chiffrage est une commodité donc un usage, et n'est pas strict mathématiquement parlant...

4. Jérôme B. mercredi, 30 Mars 2016

Je trouve la question de Joël intéressante.
On précise quand une quinte est diminuée, pourquoi ne pas préciser ici (avant dernier ex 3e mesure 2e accord) que la quarte est augmentée?

5. Joël samedi, 20 Février 2016

Bonjour,
3eme mesure et 2nd accord : traité apparemment comme le second renversement de Fa majeur. Si je ne ne me trompe pas, mas Question : on ne tient donc pas compte de l'armure (et donc de la tonalité Sol Majeur) dans ce chiffrage ?
merci de votre éclairage.

6. om-editions (site web) dimanche, 22 Novembre 2015

Par un " + ", on indique la note sensible : c'est l'usage le plus répandu. Cette sensible devra être altérée si il y a besoin. Par exemple, +6 sur un Si demande un Sol dièse. Voir la page sur l'accord de dominante à 4 sons, pour lequel les chiffrages intègrent le +
On peut aussi voir parfois le " + " dans le chiffrage d'un accord augmenté ( +5) et dans ce cas, il ne s'agit pas d'une note sensible, mais d'une note artificiellement altérée.
C'est un cas relativement rare.

7. alain jouberton dimanche, 22 Novembre 2015

[b]bonjour
pouvez vous m'indiquer si le signe + a plusieurs fonctions dans la basse continue?
d'avance merci

8. om-editions (site web) mardi, 29 Septembre 2015

Quand un chiffrage donne juste une seule altération : un dièse, pas exemple, celle-ci concerne la tierce d'un accord parfait. Il faut donc sous-entendre systématiquement la présence de la quinte juste afin d'obtenir un accord à trois sons.
Dans la basse continue historique (17e et 18e siècle) on rencontre souvent l'abréviation : un dièse seul signifie "accord majeur" et un bémol seul signifie "accord mineur" et cela, quelque soit la tonalité et l'armure ! (exemple : basse SOL et un dièse chiffré = accord de Sol majeur)

9. guilbault lundi, 28 Septembre 2015

Bonjour, merci beaucoup pour ces cours clairs, complets...et gratuits ! J'aimerais savoir si dans un chiffrage on n'a qu'une altération indiquée seule, sans chiffre: s'agit-il d'harmoniser avec seulement une tierce ( altérée ) ou une quinte ?
Merci beaucoup

10. Nana vendredi, 08 Mai 2015

Très instructif merci

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : mardi, 11 Août 2015